Schéma Fonctionnel De La Boucle De Régulation De La Pression Artérielle

Diagramme fonctionnel de la boucle de régulation de la pression artérielle

Tout au long du corps, un certain nombre de systèmes travaillent ensemble pour maintenir l’homéostasie de la pression artérielle. L’un d’eux est le système cardiovasculaire. Ce système implique plusieurs composants, y compris les vaisseaux sanguins, le cœur et les centres de contrôle. La pression artérielle est régulée par un système de rétroaction qui implique les récepteurs du corps et les centres de contrôle surveillant les niveaux de pression artérielle et déclenchant des changements aux effecteurs. Ce système de rétroaction est également responsable de la régulation de la glycémie.

Commentaire positif

Une rétroaction positive se produit lorsqu’un système biologique répond à une perturbation en modifiant son état. La réponse augmente en amplitude et en fréquence à mesure que le système se déplace plus loin de sa plage normale. Un exemple classique de rétroaction positive biologique se produit pendant l’accouchement. Le corps libère des produits chimiques appelés oocine qui déclenchent plus de contractions. Ces produits chimiques déclenchent également la libération de plus de plaquettes, qui sont essentielles pour la coagulation sanguine.

Des études ont montré que la régulation neuronale des systèmes cardiovasculaires est régie par un équilibre entre les mécanismes de rétroaction négatifs et positifs. Ces mécanismes sont les principaux mécanismes de tampon et ont une grande contribution à la régulation cardiovasculaire. Par conséquent, il est essentiel de trouver un équilibre entre les deux. Pour ce faire, nous devons comprendre la nature de ces mécanismes de rétroaction.

Le système de régulation de la pression artérielle est composé de trois composants de base. Il s’agit notamment d’un capteur ou d’un récepteur, qui surveille la valeur physiologique. Ces informations sont relayées à un centre de contrôle qui compare la valeur à un point de consigne. Une fois qu’il a trouvé la bonne plage, il active alors un effecteur. L’effecteur, ou l’organe qui déclenche la réaction, provoque ensuite un changement dans la valeur physiologique afin de le restaurer dans la plage appropriée.

Centres de contrôle

La boucle de régulation de la pression artérielle implique trois composants: un capteur, un centre de contrôle et un effecteur. Le capteur surveille une valeur physiologique et le signale au centre de contrôle, qui compare la valeur à la plage normale et signale l’effecteur pour modifier la variable. L’effecteur exécute ensuite le changement.

La réponse du corps à ces changements de pression artérielle est contrôlée par plusieurs récepteurs et systèmes hormonaux. Ces récepteurs sont des protéines spécialisées sur les cellules nerveuses qui détectent les changements de pression artérielle et envoient un signal au cerveau. Ces informations déclenchent des réponses appropriées dans le système cardiovasculaire, qui maintient ensuite un niveau de pression artérielle appropriée.

Le système fonctionne comme une boucle de rétroaction, avec des entrées de pression artérielle et des sorties de l’activité nerveuse sympathique. Le point de fonctionnement du système doit être à l’intersection des deux courbes. Le gain en boucle ouverte mesure dans quelle mesure le système de réglementation est capable de tamponner des perturbations externes.

Barorécepteurs artériels

Il y a plusieurs effets des barorécepteurs artériels sur la régulation de la pression artérielle. Un effet est la réinitialisation du seuil de pression. Cela se produit lorsque le mécanisme barorécepteur se déplace vers des pressions de fonctionnement plus élevées après avoir subi des changements de pression rapides. C’est un processus temporaire.

Un autre effet des barorécepteurs artériels sur la pression artérielle est de moduler l’activité nerveuse sympathique. Ces nerfs sont responsables de la régulation du débit cardiaque et sont impliqués dans le circuit de rétroaction négative. Lorsque la pression artérielle augmente, les barorécepteurs sont activés, réduisant l’écoulement sympathique et restaurant la carte aux niveaux normaux. Inversement, lorsque la carte diminue, la sortie sympathique augmente, augmentant le débit cardiaque.

Les personnes affectées par un trouble de la pression artérielle peuvent avoir un baroreflex qui est défectueux. Ces barorécepteurs défectueux peuvent affecter la régulation de la pression artérielle à long terme. Les patients atteints de cette condition ont un défi diagnostique et thérapeutique difficile.

La fonction des barorécepteurs artériels dans la boucle de régulation de la pression sanguine chez l’homme n’est pas entièrement comprise. Cependant, les chercheurs ont montré que le baroréflexe artériel sympathique humain atténue l’effet d’une perturbation externe sur le système circulatoire.

Angiotensine II

L’angiotensine II est produite par les glandes surrénales et signale l’hypothalamus pour produire une hormone antidiurétique. Cette hormone se rend ensuite aux reins, où il dit aux reins de réabsorber l’eau de l’urine. L’angiotensine II est impliquée dans la régulation de la pression artérielle et aide à maintenir le volume sanguin.

L’angiotensine II est une composante majeure du corps humain, et son action sur les artères afférentes du corps est importante pour contrôler la pression artérielle. L’angiotensine II affecte également les artérioles afférentes des lapins. Les chercheurs ont examiné les effets de l’angiotensine II sur la régulation de la pression artérielle en étudiant la bioactivité des peptides.

Bien que l’angiotensine II puisse affecter les niveaux de pression artérielle chez les individus en bonne santé, les niveaux excessifs d’angiotensine sont souvent un signe d’insuffisance cardiaque. Les chercheurs pensent que l’excès d’angiotensine peut faire partie de la cause de l’insuffisance cardiaque. Ils pensent que l’angiotensine excessive contribue également à la croissance du cœur. Pour corriger un niveau hyperactif de l’angiotensine II, les prestataires de soins de santé utilisent des médicaments tels que les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ACE) et les bloqueurs des récepteurs de l’angiotensine. Cependant, ces médicaments peuvent également augmenter les taux de potassium.

Des études sur les sous-types des récepteurs de l’angiotensine II dans le rein et la circulation sanguine humaine ont révélé que l’angiotensine II a un effet sur la pression artérielle. L’hormone régule la résistance des artères dans le corps, augmente la production de prostaglandine alpha F-2 et augmente l’excrétion de sodium.

L’angiotensine II et les processus de régulation de la pression artérielle sont compliqués, mais la relation entre ces deux substances est complexe. La diaphonie entre ces deux récepteurs implique des tyrosine kinases et des phosphatases. Cela peut expliquer pourquoi le blocage des récepteurs AT2 a un effet antihypertenseur.

Les récepteurs de l’angiotensine II sont ontogénétiques. Ces récepteurs contribuent à l’hypertrophie cardiaque et à l’hypertension. Ils jouent également des rôles importants dans le comportement, le comportement et l’exploration. Les récepteurs de l’angiotensine II sont régulés par les reins, et c’est l’un des principaux mécanismes de leur régulation.

Ang II régule également le flux sanguin rénal. Des études ont suggéré que des concentrations d’angiotensine II plus élevées peuvent réduire le DFG en réduisant la zone de filtration des reins. Cependant, à des concentrations plus élevées, l’angiotensine II peut augmenter la sensibilité des artérioles afférentes à la rétroaction tubuloglomerulaire. Dans les deux cas, l’effet net de l’angiotensine II sur la régulation de la pression artérielle sera différent.

Leave a Comment